L'auteur



  BOLLE STEPHANE 

Stéphane BOLLE

Maître de conférences
HDR en droit public
Université Paul Valéry - Montpellier III 
 

RSS

  • Flux RSS des articles

Rubriques

Contribuez

 

Cliquez ici pour participer

Recommandez

Sénégal

Mardi 3 avril 2012 2 03 /04 /Avr /2012 11:33
- Publié dans : Sénégal
Par Stéphane Bolle
    Macky Sall
Source de l’image : http://www.ocvidh.fr/
Le Sénégal vient de connaître sa seconde alternance par les urnes : Macky Sall a été triomphalement élu Président de la République, le 25 mars 2012,avec 65,80% des suffrages contre 34 ,20% pour Me Abdoulaye Wade.
Parmi tous les chantiers à ouvrir par le nouveau Président, figure celui de la Constitution. Macky Sall a fait des promesses de réforme contenues dans son programme présidentiel (cf. extraits de "Le chemin du véritable développement.« YOOONU YOKKUTE ». Le programme présidentiel de Macky Sall" ), des promesses modestes qu’il faut – a-t-il affirmé - lire à la lumière des recommandations des assises nationales (cf. Charte de gouvernance démocratique du 16 mai 2009).
 
Reste à savoir quelle méthode retiendra le Président de la République du Sénégal pour honorer ses promesses. Choisira-t-il la voie normale, celle de l'article 103 de la Constitution, une voie politiquement périlleuse, dès lors que les assemblées du Parlement actuel sont largement dominées par le parti du Président sorti ? Choisira-t-il la voie du plébiscite, celle de l'article 51 de la Constitution, au risque d’imiter son prédécesseur et de s’accaparer la chose constitutionnelle ?
Affaire à suivre.
 
Stéphane BOLLE
Maître de conférences HDR en droit public
Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires
Samedi 4 février 2012 6 04 /02 /Fév /2012 11:08
- Publié dans : Sénégal
Par Stéphane Bolle

 

Alioune Sall

Aujourd’hui validée, la candidature du Président de la République du Sénégal pour un troisième mandat a fait couler beaucoup d’encre et d’octets (cf. Exclusif: les décisions finales du Conseil Constitutionnel, Le Conseil Constitutionnel, agent du "continuisme" et Le Président a-t-il le droit de se représenter en 2012?). Alioune SALL, professeur agrégé de droit public et de science politique, chef du département droit public à l’UCAD, avocat, livre son analyse de cette controverse dans

Interprétation normative et norme interprétative: à propos des décisions du Conseil Constitutionnel

 

Selon la formule académique consacrée, LA CONSTITUTION EN AFRIQUE n’entend donner aucune approbation ni improbation aux opinions émises par l’auteur.

 

Stéphane BOLLE

Maître de conférences HDR en droit public

Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires

Classé

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés